Séquence : Comment l'homme peut-il influer sur la reproduction sexuée et ainsi porter atteinte ou préserver la biodiversité ?

Un oiseau en danger : l'Echenilleur de La Réunion, Coracina newtoni

L'Echenilleur de La Réunion est le passereau forestier endémique de La Réunion le plus menacé de l'île, au statut de conservation « En danger » (IUCN 2004).
   Sa population est actuellement estimée à 100 mâles chanteurs. L'ensemble de la population est confiné sur un seul massif, d'environ 14 km2 dans le nord de La Réunion, à la Plaine des Chicots, la Plaine d'Affouches, la partie est du cirque de Dos d'Ane et les Hauts du Massif de la Grande Montagne. Cette zone est actuellement englobée dans la Réserve Naturelle de la Roche Ecrite.
    La population est actuellement en déclin : une diminution de 20% du nombre de mâles chanteurs et de 15% de la surface de l'aire de répartition entre les années 1990 et 2003 a été constatée

Comment expliquer le déclin de cet oiseau et comment agir pour le préserver  ?

 

Doc 1 :

L'analyse des documents anciens et des témoignages montrent une réduction importante de l'aire de répartition du Tuit Tuit au cours des XVIII et XIXème siècles. L'oiseau était alors signalé dans différents secteurs et à une altitude beaucoup plus basse qu'actuellement.

C'est probablement à cause du déboisement que l'Echenilleur se serait retranché vers les Hauts de l'île.

 

 

 

Doc 2 : Quelques données sur la reproduction du Tuit Tuit

Mâles en couple

73%

Construction des nids 

à partir de fin-août, surtout octobre-décembre

Ponte

entre septembre et février, surtout novembre-décembre

Durée d'incubation 

15-17 jours

Durée d'élevage au nid 

20-23 jours

Envols des jeunes 

entre décembre et mars

Période de dépendance*

environ 2 mois et demi

Taille de la ponte 

2 oeufs, parfois 3, bleu pâle taché de rouge foncé

Taille des nichées 

généralement 2 jeunes, exceptionnellement 3

*période pendant laquelle les jeunes sont encore nourris par les adultes

 

Doc 3 : Suivi du succès de la reproduction en 2003 effectué sur 8 couples

N° du couple

1

2

3

4

5

6

7

8

Nombre de nids construits

1

2

3

3

3

1

1

0

Nombre de nids incubés

1

1

1

2

1

1

1

0

Reproduction du couple pour la saison

succès

succès

échec

échec

échec

échec

échec

échec

Nombre de jeunes envolés

2

2

0

0

0

0

0

0

 

Doc 4 : Les menaces actuelles

La prédation par les rats est la première hypothèse pour expliquer le faible succès reproducteur. Deux espèces sont présentes dans l'aire de répartition du Tuit Tuit : le Rat noir ( Rattus rattus ) et le rat surmulot ( Ratus norvegicus ). Par son comportement arboricole et nocturne, la première espèce représente la plus grande menace.
   Des restes d'oiseaux ont été retrouvés dans 8% des contenus stomacaux des deux espèces de rats capturés dans l'aire de répartition du Tuit Tuit
   Jusqu'à 90% des nids artificiels mis à la disposition des oiseaux pour favoriser leur reproduction a subi une prédation au bout de 4 jours

 

Doc 5 : Plan de conservation de l'Echenilleur (SEOR 2004)

Des simulations ont montré que l'augmentation du succès reproducteur à 0,40 (2 femelles sur 5 produisant des jeunes) stopperait la décroissance de la population et permettrait même son accroissement.
    Une partie importante du plan de conservation de L'Echenilleur de La Réunion mené par la SEOR consiste donc en une prévention et un contrôle des prédateurs afin d'augmenter la production de jeunes.
    Le principal objectif est de réussir à réduire fortement les populations de rats dans les secteurs connus de nidification. Le Rat noir étant principalement arboricole le piégeage au sol ne permet pas de lutter efficacement. La méthode choisie est la lutte intégrée qui combine piégeage et empoisonnement.
    Des précautions particulières doivent être prise pour la lutte chimique afin d'éviter un éventuel empoisonnement secondaire de la Papangue.

 

Doc 6 : Résultats obtenus après une campagne de lutte intégrée menée lors de la période de reproduction 2005 

 

Succès reproducteur de l'Echenilleur au 15/01/2006

Avec contrôle des prédateurs

Sans contrôle des prédateurs

4 couples sur 5 ont produit des jeunes

2 couples sur 6 ont produit des jeunes

 

Doc 7 :

Le chat représente également une menace importante car c'est un prédateur de nichées et d'adultes. L'espèce est observée sur l'ensemble de l'aire de répartition du Tuit Tuit en densités parfois importantes. Plusieurs échecs de nidification du Tuit Tuit s'étant produits dans les jours qui suivent l'éclosion pourraient être attribués à ce prédateur.

La présence de chats et de rats est favorisée par les déchets et les poubelles accessibles ainsi que par les abandons pour les chats. Les déchets proviennent des randonneurs, des braconniers et du gîte touristique présent au centre de la Réserve Naturelle.

Poubelle près du gîte des Chicots

Restes de fruits abandonnés par des randonneurs

 

Questions :

1) En considérant les valeurs relevées dans le tableau du document 3 comme représentatives et en tenant compte de la proportion de mâles en couple (document 2) sur leur nombre total calcule combien de couples de Tuit Tuit produisent des jeunes

2) D'après des analyses récentes sur 62 espèces d'oiseaux, 125 couples reproducteurs sont nécessaires pour maintenir en vie une population. Compare ce nombre à ton résultat. Que peux-tu en conclure sur l'avenir du Tuit Tuit si rien n'est fait pour augmenter significativement son succès reproducteur ?

3) Comment a-t-on établi que le rat était la principale menace pour la reproduction du Tuit Tuit ? (document 4)

4) Quelles mesures ont été prises pour lutter contre ce prédateur ? (document 5)

5) Calcule le pourcentage de réussite e la reproduction du Tuit Tuit avec et sans contrôle des prédateurs. Compare les résultats obtenus. Que peux-tu en conclure sur l'efficacité des actions entreprises ? (document 6)

6) Comment chacun peut-il contribuer à l'amélioration du succès reproducteur du Tuit Tuit donc à sa survie ? (document 7)

 

Activité proposée par Laurence Comte
Crédits photo : T. Ghestemme - SEOR, Carte : SREPEN Roche Ecrite
Remerciements à T. Ghestemme, référent SEOR pour la Réserve Naturelle de la Roche Ecrite.
   

Téléchargement du fichier