Séquence 2 : Des cultures pour l'alimentation humaine.

La culture de la Canne à sucre.

Depuis 1815, la canne est cultivée à la Réunion pour son sucre. Vers la fin du XIXe siècle le rendement atteignait à peine une tonne de sucre par hectare. Il est aujourd'hui en moyenne de 7.5 tonnes de sucre par hectare...

Comment parvient-on à de telles améliorations de la production de sucre?

 

Document 1. Nouvelles variétés et évolution des rendements en sucre depuis 1950.

Au début du XXe siècle, la moyenne des rendements agricoles était de 2 tonnes de sucre par hectare.
    On cultivait dans cette première moitié du XXe siècle des cannes "nobles" (canne Tamarin, canne Mapou, Big Tana blanche,..), caractérisées par de grosses tiges et un jus sucré mais, hélas très sensibles aux maladies

La plantation de nouvelles variétés "hybrides", a permis dans les années cinquante, d'augmenter les rendements jusqu'à 4 à 5 tonnes de sucre par hectare.
    Ces cannes hybrides sont obtenues par croisement entre des cannes "nobles" ayant des grosses tiges et un jus sucré et des cannes "sauvages" vigoureuses, bénéficiant d'une forte aptitude de repousse après la coupe et résistantes à de nombreuses maladies. On sélectionne la canne hybride ayant toutes les qualités de ses deux parents...

De nos jours, grâce aux progrès des techniques de production et la recherche de nouvelle variété hybride par le CERF (Centre d'Essais, de Recherche et de Formation), le rendement moyen de l'île atteint 7,5 tonnes de sucre par hectare.
    R 570 et R 579 sont aujourd'hui les deux principales variétés cultivées.

 

 

evolution du rendement

Des ennemis de la culture de la canne

Document 2 : De nombreuses maladies peuvent causer des dommages plus ou moins importants aux cultures.

C'est le cas d'un champignon qui entraîne l'apparition de petites taches brunes régulières sur les deux faces des feuilles.

Pour lutter contre les maladies il y a trois possibilités :

- Planter des variétés résistantes
    - Planter des boutures saines
    - A la plantation, traiter les boutures en les plongeant dans un fongicide qui les protégera des champignons du sol;

 

Tâches brunes

Ver llanc

Document 3 : Le ver blanc, un parasite de la canne.


Il vit enfoui dans la terre du mois de mars jusqu'au mois d'août. A ce stade la larve (40 à 50 mm) est très vorace, grâce à ses puissantes mandibules, elle mange les racines des plantes afin de constituer des réserves de graisses. C'est à ce stade qu'elle cause des dégâts dans les cultures.

En 1987, On découvre un champignon, Beauveria brongniarttii, à Madagascar sur les Hauts plateaux.

Il s'agit d'un champignon du sol dont les spores en germant pénètrent dans le ver blanc (forme larvaire et adulte). Il émet alors des substances toxiques qui finissent par tuer l'insecte. Les filaments du champignon colonisent le cadavre, le momifient et produisent à nouveau des spores qui peuvent contaminer de nouveaux vers blancs...

Après plusieurs années d'expérimentation, un produit à base de Beauveria, le Betel a été mis sur le marché à partir de 1993.

 


Document 4. Des moyens pour améliorer la récolte.

Utilisation d'engrais.

La canne a besoin de certains éléments minéraux pour sa croissance. C'est une culture assez exigeante, on doit en apporter sous forme d'engrais, tous les ans, en une ou plusieurs fois.

 

Irrigation par aspersion

Irrigation des parcelles

En culture industrielle, le rendement moyen varie entre 60 tonnes/hectare pour une culture non irriguée et 100 tonnes/hectare pour une culture irriguée.

L'irrigation peut se faire par aspersion mais aussi par goutte à goutte, technique permettant de réaliser d'importantes économies en eaux.

 

Questions :

1) Document 1. Pour quelles raisons les cannes cultivées au début du siècle ont-elles été abandonnées?

2) Document 1 : Détermine à l'aide du graphique, l'augmentation du rendement entre 1950 et l'an 2000?

3) Document 1 : Quelles sont les qualités des cannes hybrides obtenues par croisement?

4) Documents 2 et 3 : Indique quels sont les ennemis de la canne et les moyens de lutte dont dispose le planteur.

5) Document 4 : Rappele quels sont les besoins nutritifs des végétaux, puis explique en quoi l'apport d'engrais et l'irrigation permettent d'améliorer les rendements de la canne

6) Quel est l'intérêt du goutte à goutte dans le cadre d'un développement durable?

 

Activité proposée par Philibert Bidgrain