Séquence 2 : Répartition des êtres vivants et action de l'homme

Plantation de palétuviers à Rodrigues

Les zones côtières bordant les estuaires de Rodrigues sont soumises à une érosion due à l'écoulement des eaux de pluie qui détruit progressivement ces milieux particuliers et envase les lagons .

Comment limiter cette érosion, et limiter l'envasement des lagons?

 

Document 1 : Le palétuvier

Visible en mangrove, zone où se mêlent eau douce et eau salée , cet arbre possède ce que l'on appelle des racines échasses en forme d'arceaux qui plongent dans l'eau. Ces racines aériennes jouent 2 rôles :

1. Celui d'offrir une meilleure assise à l'arbre.

    2. Mieux alimenter en oxygène le végétal. En effet, elles améliorent l'échange gazeux avec l'atmosphère, la vase étant un milieu très asphyxiant.

 

Par ailleurs, ce réseau racinaire aérien permet de maintenir les sédiments et offre autant d'abris et de caches à une riche faune.

 

 
Un palétuvier

Document 2 : Des palétuviers introduits à Rodrigues

Une mangrove plantée

 

 

Photo ci-contre. Une Mangrove plantée.

Le palétuvier, ou ‘manglier' de son nom local, a été introduit à l'Ile Rodrigues dans un but bien précis : il est implanté dans les estuaires pour limiter l'érosion. Le caractère artificiel de ces plantations est marqué par la présence de plants alignés, et de même âge.


Questions :

1) Document 1: à l'aide du document explique comment les palétuviers retiennent les sédiments.
       Explique alors comment ils limitent l'érosion des zones côtières des estuaires.

2) Documents 1 et 2 : quelle stratégie l'homme a-t-il adopté pour limiter l'érosion des zones côtières bordant les estuaires de Rodrigues?

3) Quel impact cette action de l'homme a-t-elle sur la répartition des êtres vivants?

 

Activité proposée par Nathalie von Arnim