Séquence 1 : L'action directe de l'homme sur le peuplement des milieux

Exercice : De nouveaux milieux pour les poissons : Les récifs artificiels

Afin de permettre le maintien de l'activité pêche sur les côtes réunionnaises, des chercheurs ont proposé d'étudier la mise en place de récifs artificiels en baie de la Possession pour favoriser le développement de populations de poissons exploitables.

 

Doc A.

La baie de la Possession est une zone d'accumulation de sable noir pratiquement déserte ; quelques rares espèces (chirurgiens, poissons cocher, vieux moun) peuvent y être rencontrées, elles ne sont jamais très abondantes.

Fond de sable noir

Doc B.

On a installé plusieurs types de récifs artificiels par 15 m de fond pour étudier l'influence de la structure elle-même sur le peuplement de poissons

Structure artificielle de type filet avant colonisation

Structure artificielle de type «HLM» en cours de colonisation

Colonisation du récif «HLM» 

Structure artificielle type filet. Structure artificielle type Colonisation d'un récif type

Doc C.

Dès la mise en place des structures artificielles, des poissons s'installent immédiatement comme des chirurgiens, des vivaneaux, des papillons, des beauclairs.
   Plus tard d'autres viennent les rejoindre tels les poissons flûtes et trompettes, les perches d'or et des poissons soldats ainsi que des poissons écureuils. Ils trouvent là, un abri pour se protéger notamment vis à vis de leurs prédateurs.
   On constate la présence de nombreux juvéniles mais la plupart vont se faire manger, certains vont grandir puis partir, d'autres vont rester.


Doc D.

Tous les 50 jours, pour chaque structure, les chercheurs ont déterminé les différentes espèces présentes (doc. 1). Ils ont également estimé la quantité de poissons (doc. 2). Seuls les résultats de la structure de type « HLM » sont présentés.

Doc 1
Doc 2

Doc E.

Pour le moment, on a montré que les juvéniles s'installent seuls sur les structures légères de type filet alors que sur les structures de type « HLM », les prédateurs les accompagnent. Une autre étude est en cours pour savoir si les juvéniles après avoir grandi sur la structure « filet » migreront vers la structure « HLM ». Si tel était le cas, on aura ainsi en mer, un élevage de poissons indépendant du récif corallien.



Questions :

1) D'après les documents B et C, quels rôles jouent les récifs artificiels vis-à-vis des poissons ?

2) A partir de l'exploitation des données du document D

- Détermine comment évolue le nombre d'espèces au cours du temps ? La quantité de poissons au cours du temps ?
   - Quelles hypothèses peux-tu faire pour expliquer la baisse du nombre de poissons après 250 jours ?
   - Quel est le résultat intéressant pour les pêcheurs ?

3) A partir de l'exploitation du document E, explique l'intérêt de ce dispositif à la Réunion qui ne possède que 12 km2 de récif coralliens (1500 km2 à Mayotte, 300 km2 pour Maurice, 200 Km2 pour Rodrigues).

 

Activité proposée par Florence Trentin à partir des données et des photos issues des travaux de thèse de E. Tessier (ECOMAR, 2005)